► La baisse de TVA sur le livre peu répercutée

La baisse du taux de TVA applicable aux livres – numériques et physiques – n’a pas été répercutée sur les prix par une majorité d’éditeurs. C’est la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui en fait l’aveu aujourd’hui.

Depuis le 1er janvier 2013, tous les livres bénéficient d’un taux réduit de TVA de 5,5 %, qu’ils soient numériques ou « traditionnels ». Il s’agissait d’ailleurs d’une promesse de campagne du candidat Hollande, à laquelle s’était rapidement attelée Aurélie Filippetti, fraîchement nommée ministre de la Culture. Même si les livres furent longtemps taxés différemment (les ebooks à un taux normal de 19,6 %, les livres physiques à un taux réduit de 5,5 %), le gouvernement Fillon aligna les deux types de biens à un taux commun de 7 % dans le courant de l’année 2012. 

Au final, le passage fut donc de 7 à 5,5 % au début de l’année. Mais même si cela ne représentait dans la plupart des cas que quelques centimes sur le prix d’un livre, certains ont remarqué que les professionnels du secteur n’avaient pas joué le jeu : ils ne répercutaient pas cette baisse de TVA. L’UFC-Que Choisir regrettait ainsi dès le mois de janvier que le particulier « ne [voyait] pas la couleur » de cette mesure fiscale, aux effets jugés invisibles pour le consommateur.

En savoir +   Livres Hebdo

èf

Publicités

A propos Bibliothécaire21°37 - 55°61

Là bas...si j'y suis !!
Cet article a été publié dans Composite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s